Depuis bientôt un an nous sommes des lombricomposteurs assidus. Environ un tiers de nos déchets est livré en pâture à une meute de féroces vers, dévorant épluchures, salades, trognons de pomme, marc de café et autre sachets de thé. Et je peux vous dire qu'un ver carburant au café-thé c'est hargneux !

Aujourd'hui nous avons enlevé l'étage bas, complètement "traité", du composteur. Réduit en terreau à 99% il n'en reste pas moins saturé de vers n'ayant pas migré en direction des étages supérieurs, eux-mêmes gorgés de vers, preuve de la fertilité régnant dans ce petit éco-système !

J'ai donc plongé mes mains dans ce terreau, qui ressemble plus pour l'instant à une semi-boue, afin d'en retirer précautionneusement le plus de vers possible et les remettre au travail aux étages supérieurs.

Récupérer tout les vers est vain car les plus jeunes sont encore de l'épaisseur d'un cheveu et de nombreux œufs s'y trouvent aussi, chacun renfermant plusieurs individus.

Voici à quoi cela ressemble. La dernière image est celle du troisième étage, le plus haut, à partir duquel le compostage commence.

1er étage du lombricomposteur

vers composteurs

œuf de ver composteur

détail d'œuf de ver composteur

3e étage du lombricomposteur