Non, le titre ne comporte pas d'erreur. L'impératif est volontaire.
Comme nombre d'entre-vous, je lis de nombreux articles, carnets de sites personnels, journaux, écrits littéraires, et autres créations collectives.

Comme certains d'entre vous (beaucoup moins nombreux), je ne possède pas de smartphone ni de tablette pour lire dans les transports, au café, au bord de l'eau, dans mon canapé, dans mon lit.

En revanche je possède une liseuse numérique. Elle n'est pas connectée au web en permanence, dispose d'un écran noir & blanc de 16 niveaux de gris, une encre numérique affrontant le soleil sans problème s'il vous plait, et une autonomie telle que je n'ai jamais eu à la recharger depuis un an, hors des connections à l'ordinateur pour la synchroniser avec ma bibliothèque. Elle me permet des lectures longues, immersives comme disent certains.

Le principal format de fichier compris par les liseuses est le format epub. En résumé, l'epub n'est rien de plus qu'un zip de fichiers html et quelques xml de métadonnées sur l'ouvrage (sommaire, sections, auteur, éditeur, etc.). Du moins pour l'epub2 car l'epub3 va plus loin mais n'est pas l'objet du présent billet.

L'utilisation envisagée de la liseuse numérique est la lecture de livres. J'en lis. Je me suis même remis à lire des livres avec ce rectangle noir qui m'accompagne en permanence au fond de la poche ! Mais il se trouve que l'usage principal de ma liseuse est de lire le web. Extraire un petit ruisseau du flux, lire articles, blogs, journaux,… (je vous renvoie à la liste en début d'article). La plupart du temps ce sont des textes que je considère suffisamment important pour une lecture approfondie, une relecture, au calme, dans des lieux choisis et surtout déconnecté. Importants aussi car généralement je conserve ces textes comme des références, avec l'envie de les relire un jour ou de les partager peut-être.

Pour ce faire, je concocte des epub de plusieurs façons :

GrabMyBook

GrabMyBook est une (excellente) extension Firefox permettant de constituer des epubs à partir de pages ou portions de pages web. Je l'utilise pour mes lectures les plus jetables car elle souffre de quelques manques pour constituer des epubs de la qualité supérieure que je recherche souvent (le respect de la sémantique html pour être précis).

Calibre

Calibre est un logiciel de gestion de bibliothèque. C'est celui que j'utilise pour gérer mes ouvrages. Calibre dispose de deux fonctions très pratiques :

  1. générer des epubs à partir de fils rss de sites web ;
  2. transformer des fichiers PDF (et autres formats) en epub.

La première fonction est vraiment intéressante lorsque les fils RSS livrent l'intégralité des articles et non des simples résumés. Malheureusement je trouve que la forme finale de l'epub est vraiment moche et l'on ne peut pas la modifier à ce jour dans Calibre. J'utilise cette fonction pour les articles de journaux par exemple.

La seconde fonction est celle que j'utilise le plus ces derniers temps. De nombreux textes sont disponibles en PDF (derniers en date sur lesquels je suis tombé, concernant la typographie, le livre et la mise en page, ceux des Cahiers GUTenberg). La qualité de transformation est vraiment bonne, bien que je la reprenne souvent à la main avec l'éditeur Sigil. C'est le travail que j'ai par exemple effectué sur le pdf des anciens textes de ''Grosse Fatigue''.

Readlists

Readlists est un outil en ligne très pratique permettant de générer des epubs de bonne facture. Je l'utilise de la même manière que GrabMyBook. Il permet de partager les listes réalisées mais je ne le fais pas pour l'instant et ne l'utilise qu'à des fins personnelles.

Sigil

Sigil enfin, est un éditeur epub Wysiwyg. Je l'utilise principalement pour corriger les coquilles, revoir la structure du document, ses meta-données, sa mise en page (souvent en la simplifiant par rapport à ce que certains auteurs font d'ailleurs. Il faudra que je m'en explique dans un autre billet).

Et les CMS dans tout ça ?

Tout ces outils autour d'epub sont fantastiques, mais révèlent pour moi un manque : ils font reposer la composition d'ouvrages sur le lecteur. Certes, il est pratique de faire son marché sur la toile et assembler les articles de son choix, mais pourquoi les CMS ne disposeraient-ils pas aujourd'hui de fonctions générant des epubs de billets ou thématiques ?

Reprenez les exemples donnés en début d'article. Ces sites web tournent tous avec des CMS répandus ou solutions maison équivalentes. Si vous dispos(i)ez d'une liseuse, que diriez-vous d'avoir l'intégrale epub des articles d'OpenWeb ou autre AlistApart au même titre que le site consulté en html ?

En attendant

Je ne suis pas développeur, mais si vous l'êtes ou connaissez du monde gravitant autour des CMS Spip, Dotclear ou autre Wordpress, que diriez-vous de poser les premières briques pour que ces outils puissent générer des epubs automatiquement ? Nombre de lecteurs vous en remercieraient et certains carnettistes auraient plaisir à voir leurs textes ainsi enveloppés.

Faute de disposer encore aujourd'hui d'une telle fonction, je m’attellerai sans doute à composer artisanalement un ouvrage epub des Petits cailloux et ricochets, prochaines histoires qu'il me tarde de lire ici ou ailleurs, sur liseuse.