Un échange sur Twitter avec @nhoizey, @notabene @fvsch, @htmlvv (stop, on arrête, ça fait déjà du monde), à propos des couleurs de fond de page que certains concepteurs web oublient de mettre.

N’oubliez pas de définir les couleurs de texte et de fond dans vos CSS, sinon je vois ça : http://backgroundless.tumblr.com

Je m’interroge sur l’importance de ce point d’accessibilité aujourd’hui, en 2014.

Je précise que ce point est acquis de longue date pour moi, que je le trouve évidemment normal ; ça n’empêche pas de le questionner à nouveau.

Petit rappel : l’idée, en matière d’accessibilité des couleurs, est de proposer un contraste de texte/fond suffisant à la lisibilité. La plupart des navigateurs permettent de modifier ces deux couleurs dans leurs outils de préférences (la plupart du temps texte noir sur fond blanc par défaut ; je ne connais pas d'autre réglage par défaut, et vous ?).

Si un concepteur de site a oublié de préciser la couleur de fond dans sa feuille de style et que l’utilisateur a modifié sa couleur de fond dans les préférences, la page peut devenir illisible.

J’aime cette formulation du ratio de contraste dans les WCAG 2.0 :

Note 4: Background color is the specified color of content over which the text is to be rendered in normal usage. It is a failure if no background color is specified when the text color is specified, because the user's default background color is unknown and cannot be evaluated for sufficient contrast. For the same reason, it is a failure if no text color is specified when a background color is specified.

Ok, si on s’en tient à cela, inutile de se poser davantage de questions : on pose couleur de fond et couleur de texte (ou aucune des deux, les préférences navigateur feront le boulot).

Toutefois, depuis de longues années maintenant, les navigateurs ne donnent plus du gris par défaut en couleur de fond. La dernière fois que j’ai dû voir cela était sur feu Netscape 4.7. Je me demande même si Netscape 6 donnait encore du gris à l’époque. L’argument du « gris navigateur » ne tient plus.

Ce qui – il me semble – ne tient plus non plus aujourd’hui est que cette bonne pratique historique ne tient pas compte de l’éco-système actuel : tous les navigateurs disposent de nombreuses extensions, dont certaines permettant de manipuler les couleurs. Prenez par exemple, sur Firefox : Color that site ou encore Colorific. Je n'aborde pas les barres d'outils dédiées à l'accessibilité.

La question que je me pose est de savoir si un utilisateur ayant vraiment besoin de modifier les couleurs de son navigateur (un utilisateur plutôt averti donc puisqu’il va changer les préférences navigateur), s’arrêtera uniquement à changer ses couleurs de texte/fond comme en 1998 ? Ou ira t-il chercher des extensions ou des mécanismes plus élaborés, comme en 2014 ?

Et concrètement, vu que « l’utilisateur lambda » n’existe pas, présentez-moi vraiment des personnes ayant ce besoin de contraste coloré et le résolvant seulement par le biais des préférences navigateurs. Vraiment, sincèrement, je suis curieux et serait enchanté d’échanger avec elles.

En attendant, je continue évidemment à poser les accords de couleurs complets :-)